mercredi 26 mai 2010

Vacances à Kalymnos

Ce printemps a été bien pourri en ce qui concerne la météo dans les Hautes Alpes. Pour échapper aux dépressions qui se succèdent, j'ai décidé de partir grimper à Kalymnos. Lise m'accompagne et nous rejoignons là bas mon ami suisse Simon ainsi que d'autres grimpeurs de Zermatt.


Je n'étais encore jamais allé grimper sur cette île malgré les récits enthousiastes de tous ceux qui m'avait précédé. J'ai toujours eu peur d'être déçu par une escalade et une communauté de grimpeurs stéréotypé. Je me méfie aussi souvent des climats chaud et en bord de mer, m'accommodant fort mal de la chaleur humide quand je grimpe ! 



En fait, je dois bien avouer que je comprends le succès de ce lieu : des escalades hors normes, une vie facile et peu onéreuse, les joies de la mer, du choix pour tout les niveaux, et aussi quand même des cotations très bon marché dans certains secteurs. (Ici certains 8a ont la saveur du 7b !)
Du coup il serait facile de croire que l'on a fait des performances, et focaliser sur les chiffres plutôt que sur la beauté des itinéraires en rentrant à la maison. Bref grimper ici, c'est bon pour l'égo et ça fait marcher le tourisme !

Je n'ai pas ressentie à Kalymnos, l'énergie qui se dégage de certaines falaises telles que Céüze, Buoux, le Verdon... Une énergie et une histoire qui transpire et qui donne envie de donner le meilleur de soi même, d'être à la hauteur du site.
Malgré tout, je me suis vraiment régalé à grimper là bas et le conseille à tous ceux qui ont envie de vacances et d'escalade paisible à partager en famille ou entre amis de niveaux hétérogènes. Kalymnos c'est top.



Ps : un petit coup de gueule à tous ceux qui utilisent la magnésie, mais jamais la brosse pour nettoyer. Si vous aimez l'escalade, entretenez votre terrain de jeux. L'état de certaines voies est déplorable.

2 commentaires:

fred vionnet a dit…

Ya une énergie à Sikati quand même non?

Sebastien Foissac a dit…

T'as raison, Sikati c'est quand même un endroit dément !